Protibis

Etude 5 : Aider les personnes édentées

Un complément nutritionnel solide, adapté aux patients qui ont un mauvais état bucco-dentaire.

Une texture innovante validée par cette étude clinique :
- Les galettes se grignotent facilement,
- Elles se ramollissent sans se déliter, trempées dans une boisson,
- Elles peuvent être émiettées, ramollies dans une boisson et mangées à la cuillère.
- Elles peuvent être mangées quel que soit l'état bucco-dentaire.

   
Le Pâtissier chef du CHU Nice

Résumé

 

Les galettes Protibis ont une texture innovante : il s’agit d’un aliment solide qui peut être mangé même par les personnes ayant un mauvais état bucco-dentaire.

 

La base céréalière des galettes a été validée par une étude clinique sur 60 personnes, hospitalisées en infectiologie et en gérontologie long séjour au Centre Hospitalier Universitaire de Nice.

 

L’analyse statistique a montré que le temps nécessaire pour mastiquer et déglutir ces galettes initiales était indépendant du coefficient masticatoire des patients (état dentaire) et d’éventuelles douleurs dentaires. Cela a permis de disposer d’une base céréalière de type galette, pouvant être enrichie en protéines et en énergie.

 

C’est une alternative aux boissons et aux crèmes habituellement utilisées comme complément nutritionnel oral. L’objectif est d’aider à lutter contre la dénutrition des personnes qui ont un mauvais état bucco-dentaire, en leur redonnant le plaisir de croquer un aliment solide.

 

En cas de fatigue des muscles masticatoires ou de sécheresse buccale, les galettes Protibis peuvent être trempées dans une boisson chaude ou froide et conservent leur tenue. Pour les personnes ayant des troubles de la déglutition, elles peuvent être émiettées et ramollies dans une boisson.

 

 

Télécharger 

 

Madinier I, Starita-Géribaldi M, Berthier F, Pesci-Bardon C, Brocker P.
Detection of mild hyposalivation in the elderly based on the chewing time of specifically-designed disc-tests: diagnostic accuracy.
Journal of the American Geriatrics Society 2009, 57:691-696.

 

Télécharger 

 

Prêcheur I, Brocker P, Schneider SM, Barthélémi C, Bertoglio J, Philip JL, Solere JP, Manckoundia P, Van Wymelbeke V, Amar P, Darque-Ceretti E, Pesci-Bardon C.
Un complément nutritionnel oral solide pour renforcer l’apport protéino-énergétique quel que soit l’état dentaire.
Cahiers de Nutrition et Diététique 2014, 49:130-138.
(Etude 1)

  

Etude clinique : mise au point des galettes pour qu’elles puissent être mangées même avec un mauvais état bucco-dentaire

Cette étude avait pour objectif de valider le concept d’une base céréalière solide qui puisse être mangée même par les personnes édentées ou mal appareillées, avec un faible coefficient masticatoire. La texture des galettes a été mise au point grâce à un essai clinique sur 60 patients, au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Nice.

Les galettes initiales utilisées dans cette étude n’étaient pas encore enrichies en protéines. Elles avaient seulement 7% du poids en protéines apportées par la farine et le blanc d’œuf comme pour un biscuit ordinaire. Ces premiers lots de galettes ont été réalisés à l’unité centrale de production alimentaire du CHU de Nice. Le protocole a été soumis au Comité de Protection des Personnes Sud-Méditerranée V et tous les patients inclus ont donné leur consentement éclairé.

Les patients ont été recrutés de façon consécutive en infectiologie et en gérontologie long séjour au CHU de Nice. La prise d’autres compléments nutritionnels oraux (CNO) n’était pas un critère d’exclusion. Les investigateurs ont mesuré la production de salive (sialométrie), les doléances et l’état bucco-dentaire, dont le coefficient masticatoire. Le coefficient masticatoire est le nombre de couples de dents antagonistes permettant de mastiquer un aliment solide. Il varie de 100% chez une personne qui a toutes ses dents à 0% chez un édenté total. Dans l’étude, le coefficient masticatoire variait de 0 à 100 %. Les corrélations entre le temps nécessaire pour mastiquer et avaler une galette et les paramètres quantitatifs ont été mesurées avec le coefficient de Spearman (SAS 6.0, SAS Institute, Cary, NC).

L’étude clinique a inclus 60 patients, 27 patients présentaient une hyposialie objectivée par un flux salivaire stimulé (FSS) inférieur à 1,5 ml/mn. Il y avait un lien entre l’hyposalivation et les difficultés pour manger (aire sous la courbe = 0,941). Le temps moyen pour mastiquer et avaler les galettes était plus élevé en cas d’hyposalivation (51,9 s versus 30,7 s, p<0,001), mais pas en cas de douleurs dentaires (39,5 s versus 39,9 s, p<0,96). De même, le coefficient masticatoire n’avait aucun effet sur le temps nécessaire pour mastiquer et déglutir les galettes (FSS < 1 ml/mn, aire sous la courbe = 0,921 ; FSS < 1,5 ml/mn, aire sous la courbe = 0,950).

Grâce à leur texture originale, ces galettes pouvaient être mangées quel que soit le coefficient masticatoire, y compris par les patients partiellement ou totalement édentés. Les douleurs dentaires n’empêchaient pas non plus de les manger.

Cette étude clinique préliminaire a permis de disposer d’une base céréalière qui a été ensuite été enrichie en protéines et en énergie pour créer les galettes Protibis. C’est une alternative aux boissons et aux crèmes habituellement utilisées comme CNO. Les galettes Protibis hyperprotidiques et hyperénergétiques ont donc été conçues par des médecins gériatres et nutritionnistes, des diététiciennes et des chirurgiens-dentistes pour lutter contre la dénutrition des malades et des personnes âgées. Elles ont 22% de leur poids en protéines, avec 22,2 g de protéines et 468 kcal pour 100g.

 

Conclusion

Les galettes Protibis ont une texture innovante à trois niveaux (croquées, trempées, ramollies). Elles peuvent être :

- croquées même par les personnes ayant un mauvais état bucco-dentaire : elles se brisent facilement entre les mâchoires édentées,

- trempées dans une boisson chaude ou froide en conservant leur tenue, en cas de fatigue des muscles masticatoires ou de sécheresse buccale,

- emiettées et ramollies dans une boisson et données à la cuillère, pour les personnes ayant des troubles de la déglutition (selon avis médical).